medicale

Surf d’été ou sous les tropiques : Protégez vous du soleil

bannieresurfetsoleilmedical
Le soleil comme vous le savez tous (n’oubliez pas de sensibiliser les plus jeunes+++) est responsable de coups de soleil mais aussi de problèmes plus graves :

– l’insolation peut évoluer vers le « coup de chaleur » qui correspond à une défaillance de notre système thermorégulateur avec dans les cas graves un décès possible malgré les mesures de réanimation.

Cela va être favorisé par la pratique sportive en ambiance chaude et typiquement le surf après 10:00 sous les tropiques si on se met à « attaquer » un peu sur les vagues.

Au début une céphalée et une sensation de malaise avec nausée qui doit conduire immédiatement à sortir de l’eau se mettre au repos au frais et s’hydrater+++.

N’hésitez pas à porter un chapeau ou une casquette type safari car la tête est une surface importante d’échange qui n’est pas en contact avec l’eau en dehors des canards.

– les mélanomes et les autres cancers de la peau (épithélioma baso et spino-cellulaires) qui vont se déclarer dans un deuxième temps et nécessitent une exérèse chirurgicale élargie afin d’éviter une dissémination et un cancer généralisé dont les traitements restent encore lourds peu efficaces.

N’hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou votre dermatologue surtout si vous avez la peau claire, de nombreux grains de beauté ou encore des antécédents familiaux de cancers cutanés.

Protégez vous de façon efficace avec des protections waterproof qui ne partent pas à l’eau mais aussi des lycras à manche longue voir recouvrant la nuque.

Ne trainez pas au soleil entre les sessions et repasser vous de la crême avant chaque retour à l’eau. Portez des lunettes de soleil en dehors des sessions ce n’est pas de la frime c’est un moyen de reposer vos yeux fortement exposés lors de la pratique du surf.

– les kératites, opacifications précoce du cristalin (cataracte) et atteintes rétinienne (baisse de la vision) sont aussi un risque lié à l’exposition solaire. Se méfier des sessions en fin d’après-midi avec le soleil face à vous lorsque vous pistez l’arrivée de la série.

Les kératites se traduisent par une sensation de brulure lorsque de l’eau salé passe dans les yeux, elle traduisent une atteinte superficielle de la cornée par les UV et vont se soigner parfois simplement en évitant de poursuivre l’exposition (lunettes de soleil, regard détourné du soleil ou surf limité au matin).

Les deux autres pathologies oculaires induites par l’exposition chronique au soleil vont évoluer de façon insidieuse avec des dommages ne pouvant répondre à une traitement médical (possibilité de se faire opérer de la cataracte).

Il existe aujourd’hui des lunettes de soleil qui peuvent être portées à l’eau pour ceux qui veulent retourner à l’eau l’après-midi (cote exposée à l’ouest) où qui surfent le matin sur des spots exposée à l’est.

Dr A. BOUDOUSSE