landestandem

Rico Leroy et Sarah Burel champions du monde !

cdm2013biscarrosse2Champions du monde ce samedi à Biscarosse, Rico Leroy et Sarah Burel se sont confiés à Surfingfrance. Pour le couple, ce titre est avant tout la consécration d’une passion qui dure depuis dix ans.
Déjà vainqueurs de deux tours mondiaux en 2009 et 2010, le couple français est devenu champion du monde de l’ISA (International Surfing Association) ce samedi à Biscarosse (Landes).
En finale, Rico Leroy et Sarah Burel ont dominé les Hawaïens Chuck Inman et Lauren Oiye (15,69 pts à 8,52 pts), pourtant donnés favoris. La taille et surtout la puissance des vagues ont joué en faveur des Français, plus habitués à ces conditions musclées. Ce qui peut paraître étrange quant on sait que Hawaï est un haut lieu des vagues géantes. Sauf que le surf Tandem se pratique là-bas sur les vagues de Waïkiki, à Honolulu, qui sont peu grosses et surtout très peu puissantes.
A Biscarosse, le duo français a fait parler son engagement mais aussi les combinaisons de portés. Deux autres couples tricolores ont participé à cette finale. Alban Meric et Lydia Roess finissent sur la troisième marche du podium. Les champions de France en titre Loic Caillet et Céline Rouchet sont, eux, quatrièmes.

Interview de Rico Leroy et Sarah Burel

Qu’est-ce que cela fait d’être champions du monde ?
C’est toujours plaisant. On avait gagné deux fois le circuit de la Coupe du monde (2009 et 2010), mais jamais accédé à ce titre en une compétition ISA. Depuis 2006, on le cherchait. C’est génial !

cdm2013biscarrosse1Qu’est-ce qui a fait la différence en finale ?
Ça ne faisait pas deux-trois mètres comme on aime bien. Mais c’était un peu plus gros que prévu et les vagues étaient très creuses, avec beaucoup de puissance. Notre façon de surfer ces vagues a fait la différence. Les Hawaïens que l’on avait nous mêmes donnés comme favoris sont davantage habitués aux vagues faciles de Waïkiki. Ils ont été très bons dans la limite de leurs compétences dans ces vagues. Si ça avait été plus petit et moins puissant, on n’auraient pas pu s’exprimer. Là, c’était une journée à vagues  donc ok pour nous. Mais si on refait la compétition demain, dans des petites vagues, le résultat sera très certainement différent !

Quels sont aujourd’hui vos objectifs ?

Nous n’avons pas vraiment d’objectifs à long terme. On ne va pas repartir avec l’idée de conserver le titre. Il n’y a pas d’argent dans le surf business, nous n’avons pas de budget pour aller faire des compétitions à l’autre bout du monde. On veut juste se faire plaisir, prendre notre pied. Samedi, même si on avait fait quatrièmes en finale, on serait sortis de l’eau avec le sourire car on s’est bien amusés.

Pensez-vous que le surf Tandem pourra être davantage médiatisé avec votre titre ?

Lacanau avait accueilli le championnat du monde ISA en 2009, ça n’a rien changé. Le surf est toujours médiatique auprès du grand public mais pas notre support. Mais ça ne nous dérange pas, c’est une passion. Mais si on nous propose une aide pour aller défendre notre titre à Hawaï l’an prochain, ce ne sera pas de refus !

 cdm2013biscarrosse4Finale
1. Rico Leroy et Sarah Burel (France) 15,69 pts
2. Chuck Inman et Lauren Oiye (Hawaï) 8,52 pts
3. Alban Meric et Lydia Roess (France) 6,42 pts
4. Loic Caillet et Céline Rouchet (France) 5,95 pts

Le Surf Tandem

cdm2013biscarrosse3Le Surf Tandem a vu le jour en 1920 avec les « Beach Boys » de Waikiki, qui emmenaient les touristes sur leurs planches pour un tour dans les vagues d’Honolulu.
Pendant très longtemps ils se contentèrent de les aider à se lever voir de les asseoir sur leurs épaules. Deux légendes du Surf, Pete Peterson et Lorien Harrison vinrent à Hawaii en 1931 et découvrirent le Surf Tandem. Ils revinrent en Californie l’année suivante et commencèrent la pratique de cette discipline à Malibu et Corona del mar. Leurs premiers portés étaient très basiques comme les 15 premiers actuellement sur la « chart list ». En 1963, beaucoup de couples réussissaient déjà à passer des portés comme le « Side » et ce n’est qu’en 1970 que la totalité des portés américains furent réalisés sur une planche.
Depuis 1970, Steeve et Barrie Boehne ont sillonné le globe pour développer ce sport et apprendre la technique des portés lors de festival comme celui de Biarritz. En 1996, Christophe Reinhart remporta l’épreuve et fut le premier Français à pratiquer cette discipline à haut niveau. Depuis 2000, on compte presque 10 couples d’assidus en France et les deux dernières épreuves de ce festival ont même été remportées par l’un d’eux.
La Fédération Française de Surf a reconnu depuis 2003 le Surf Tandem au sein de son fonctionnement et compte maintenant 7 épreuves par an. La discipline ne cesse de progresser par le nombre grandissant de couples licenciés mais aussi par une recherche tant du côté règlement qu’artistique (invention de nouveaux portés).

Pour aller plus loin : http://ricoleroy.com/tandem

Article rédigé par la Fédération Française de Surf