Non classé

Pôle Espoir le film : Rencontre avec deux protagonistes.

La Ligue de Surf Nouvelle-Aquitaine et l’agence de production Kestu sont heureux et fiers de vous présenter « Pôle Espoir », un film qui révèle le quotidien hors norme d’adolescents ayant entre 15 et 17 ans en passe de devenir les porte-drapeaux du surf et bodyboard français. 

En immersion pendant plusieurs mois au sein du Pôle Espoir Surf Nouvelle-Aquitaine, ce documentaire nous plonge dans l’intensité des compétitions, des préparations physiques et mentales, tout en suivant ces adolescents dans leur développement personnel. 

Aventure humaine et sportive, ce film interroge sur la construction de soi à l’adolescence dans un contexte de dépassement personnel permanent. 

Photo d’Éthan par Xavier Renaudin. 

Nous avons rencontré Emma Dubes et Ethan Capdeville, surfeuse et bodyboardeur du pôle qui viennent tous les deux de quitter la structure après avoir obtenu leur bac avec mention. Ils nous racontent leur expérience. 

Quelle a été ta réaction quand on t’a annoncé que tu allais être dans un film ?  

Emma :  J’étais hyper contente. On s’est dit que ça laisserait une trace de nos années de lycée et qu’on pourrait les revoir en image. On était trop content. 

Ethan : La même chose. Au début je me demandais comment ça allait être, dès que j’ai su que ça allait être un documentaire, qu’on allait être suivi sur la compétition au Portugal, j’étais hyper content. Ça laisse des bons souvenirs et ça motive les jeunes à venir au Pôle donc c’est cool. 

Comment as-tu vécu le tournage? La caméra a-t-elle été dérangeante ou perturbante ?  

Emma : Pas du tout, j’ai trouvé le réalisateur super discret. On n’était pas en train de faire gaffe à ce qu’on disait, on était vraiment nous même. Personnellement ça ne m’a pas du tout dérangé. On faisait nos trucs normalement. 

Ethan : Pareil. Dans les compet’, les caméramans étaient assez à distance du coup on était bien concentré dans notre truc. Ils ne parasitaient pas la compet’, même pendant les entrainements et ça c’était cool. 

Est-ce que tu appréhendes de voir le film ?  

Ethan : Non, il me tarde justement, il me tarde vraiment de le voir. 

Emma : Il me tarde aussi ! Comme je t’ai dit, on n’était vraiment nous même et je pense qu’il y a des belles conneries qui vont sortir !

Que représente le pôle espoir pour toi ? 

Ethan : Ça représente 3 années de lycée, où j’ai fait de super rencontres, j’ai vraiment réussi à progresser en Bodyboard. J’ai évolué, j’ai pris en maturité, ça m’a vraiment bien servi et ça me servira pour la suite c’est sûr. 

Emma : Pareil pour moi, 3 années de lycée, c’était incroyable. On s’est fait des potes qu’on va garder toute notre vie. C’était trop bien, on a pu évoluer et faire de belles rencontres. 

Quel est ton meilleur souvenir au pôle ? 

Ethan : L’arrivée au pôle, les challenges imposés aux nouveaux. Premier jour au lycée, je connaissais personne, j’ai dû me mettre sur une poubelle au milieu de la cour et crier : « Je m’appelle Ethan Capdeville je suis le plus fort ! ». C’était bon enfant. 

Emma : Les stages au Portugal, quand on partait pour les compet’, c’était trop bien.  Que des bons souvenirs. 

Où en es-tu aujourd’hui ? Carrière sportive et études ? 

Emma : Avec la Covid les compet’ sont annulées, mais je continue de m’entraîner pour la saison prochaine, pour faire le QS et les compet’ de 2021. Et je commence une école de commerce à Bayonne à la rentrée. 

Ethan : Avec la Covid les championnats du monde junior ont été annulés, depuis que je suis au pôle c’est mon objectif de le gagner donc j’ai eu un petit coup de blues quand j’ai appris ça il y a quelques semaines. Mais je suis quand même focus, je m’entraîne et je vais essayer de faire un truc sur le tour, avec les vrais pros ça va être plus compliqué mais pourquoi pas. Je fais une année de césure, je travaille jusqu’à décembre pour avoir des sous et voyager. Puis je passe mon brevet d’entraîneur en mars pour donner des cours de surf l’été. 

Où te vois-tu dans 5 ans ? 

Emma : Je ne sais pas trop. Je serai entrain de finir mes études, pour le surf on verra chaque année, si ça marche je continue, si ça ne fonctionne pas j’aviserai. 

Ethan : J’espère être encore sur les compét’ internationales, ne pas arrêter le bodyboard et être près de l’océan surtout. 

Une anecdote sur les off de tournage ? 

Emma : J’ai même pas capté quand c’était off je crois ! Ils pouvaient filmer ce qu’ils voulaient, je m’en foutais !

Ethan : À la piscine, quand on grugeait avec Enzo ! On esquivait les caméras, c’était marrant. 

Si on fait un deux, vous revenez ? 

Emma : Direct ! 

Ethan : Carrément ! 

Cette interview vous a donnée envie de voir le film ? Joignez-vous à nous le 22 Aout au Jo&Joe Hossegor à partir de 19h pour l’avant-première de « Pôle Espoir ». 

Vous n’êtes pas disponible le 22 aout ? Vous pourrez retrouver le film sur petit écran à la rentrée sur France 3 Aquitaine et en tournée dans de nombreux cinémas français grâce à l’association Surf Nights, dès la fin d’année 2020. 

Pour voir le teaser de « Pôle Espoir – Le film » c’est par ici

Pour suivre « Pôle Espoir – Le film » sur Instagram, c’est par la