bodysurf

Paul Grieumard vice-champion du monde !

mondiaux_bodysurf20132Paul Grieumard a pris la deuxième place des Mondiaux de bodysurf, ce dimanche, à Oceanside (Californie, Etats-Unis). Une médaille d’argent en -14 ans, à laquelle s’ajoutent les quatrièmes places de Francklin Mérindol (18-24 ans) et de Norbert Sénescat (35-44 ans). Déception en revanche pour Fred David, champion du monde en titre, et seulement 5e à Oceanside cette année.

De gauche à droite : Francklin Mérindol, Paul Grieumard et Norbert Sénescat. En deux ans, la France a placé cinq représentants en finales pour le titre de Fred David en 2012, et l’argent de Paul Grieumard cette année. (Photo FFS)

Les résultats
Paul Grieumard (Grande Plage de Biarritz) : vice-champion du monde
Francklin Mérindol (Anglet surf club) : 4e place en 18-25 ans
Norbert Sénescat (Jet ‘s surf club de La Réunion) : 4e place en 35-44 ans
Fred David (Union des surf clubs du Bassin d’Arcachon) : 6e
Patrice Grieumard (Grande Plage de Biarritz) : éliminé au round 2

mondiaux_bodysurf20131« Je suis très content d’avoir fait une deuxième place sur la plus ancienne compétition de bodysurf encore en activité, dans le pays du bodysurf. » A seulement 14 ans, Paul Grieumard a la tête sur les épaules, et deux palmes au pied. Le garçon ne manque pas de souffle pour s’attaquer aux vagues à bras le corps mais aussi lorsqu’il s’agit d’analyser son résultat aux Etats-Unis : « Cette finale aux championnats du monde est finalement le résultat d’un travail en piscine tous l’hiver, 5 à 6 fois par semaine, merci à mes entraineurs ! J’ai également passé beaucoup de temps dans les vagues, au Miramar (Biarritz), avec mes potes bodyboarders et bodysurfeurs ! Et il faut bien le dire : je me suis entraîné au flat (calme plat) californien grâce à ce magnifique mois de juillet au Pays basque… »

Diverses options
Après avoir observer attentivement la finale de la légende du bodysurf Mark Cunningham (Haw), Paul a pris ses marques en finale. Hésitant entre l’option nord et celle au sud du spot de compétition, il choisi le sud. Laissant le champ à un adversaire qui fait preuve de puissance et de détermination. Paul est toutefois actif en finale et suit les conseils de Fred David : placer tout le répertoire, faire la vague jusqu’au bord. Sur la plage, ses amis le voient premier ou deuxième. Il prend l’argent.

Plus tard, le jeune homme confiera : « Pour les Américains, le bodysurf n’est pas qu’un sport de surfer, c’est aussi un sport de nageur où tu te déplaces en crawl, démarre sur la vague en papillon, nage en dos avant et dans la vague. En Californie il y a une forte culture bodysurf ; tous les jeunes sont des nageurs, de waterpolo, ou des sauveteurs, ce qui justifie que, pour eux, se ramener en maillot de bain à la plage n’est pas un problème. »

L’élimination de Fred David marque les esprits 
La France aurait pu prétendre à deux autres podiums puis Franklin Mérindol et Norbert Sénescat étaient eux aussi en finale. Sans doute l’élimination précoce de Fred David aura-t-elle marqué les esprits des Frenchies. La pression monte pour les finales qui se déroulent au nord du Pier, un spot qui ne réussit pas aux Français qui ont surfé essentiellement au sud, et qui on vu les finalistes de 2012 se faire éliminer prématurément.

Différentes options : dans le shore break près du Pier ou devant la tente des juges. Au large pour une vague molle et qui n’a connecté qu’une fois.

Mérindol manque de rythme
Premier à passer en finale, Franklin Mérindol est pris à la gorge dans ces séries à 6 concurrents. Il prend une option à droite en face des juges et s’esseule. La vague se présente toujours bien mais ne cesse d’être cassée dans son déferlement par le courant et les derniers bancs de sable. Mérindol espère toujours fait son max mais perd le rythme et le fil de sa finale faute de se remettre dans le paquet. On le sent dans les trois premiers. Il termine 4e.

Déception pour Sénescat
Norbert Sénescat détonne car il n’est pas dans le registre puissant de sa catégorie d’âge, avec le retour des frères Ford qui sont les tous meilleurs de la compétition. Le Réunionnais, alias Norbeach, semble en décalage. Il hésite entre les trois options. Sa finale est du coup décousue malgré une fulgurance en fin de série. Finalement, il sera lui aussi quatrième.

L’heure du bilan
Le bilan de nos cinq Français aux Mondiaux est une fois encore très satisfaisant : l’équipe a affiché ses couleurs sur trois finales, avec la belle 2e place du benjamin porté par tous les autres membres. Evidemment, il y a une déception avec l’élimination de Fred David, lequel avait le podium en ligne de lire aux vues de la première journée et malgré son épaule (luxation en début de semaine). Patrice Grieumard (35-44 ans), autre finaliste en 2012, a lui été sorti dès le round 2 pour avoir mal géré le nord du Pier. Il n’empêche, Fred david, Norbert Sénescat, Franklin Mérindol et Paul Grieumard ont fait un très beau parcours en remportant leurs séries, chacun dans son style, mais en affichant une variété de manœuvres et un style à part.

Fred David éliminé en demis !

La journée avait mal commencé pour les Bleus avec l’élimination en demi-finale de Fred David. Notre « World bodysurfing » champion en titre, à Oceanside en 2012, avait montré une grande maîtrise de la compétition en faisant preuve de puissance et d’autorité au line up, pré requis indispensables dans des vagues molles et petites. Les portes de la finale paraissaient ouvertes pour jouer le coup en finale. Fred pouvait compter sur un plan d’eau propre en tout début de matinée et les meilleures conditions de la journée au montant. Sa série se déroulait au sud du Pier, là ou il avait remporté le round 3 la veille . De quoi être confiant. Juste après son heat, il restait optimiste ayant exprimé tout son répertoire. Désillusion ! Avec certains juges mal réveillés : mauvais décompte des vagues, disparités entre les juges, … Fred David termine à la cinquième place de son heat. Fin de l’aventure dans une catégorie 25/34 ans, fournie et dense.

Se retrouvant dans le dur et forcément déçu et frustré , Fred jouera son rôle dans le collectif en prodiguant ses conseils et sa vision aux autres membres du Team.

Réactions

Francklin Mérindol

« J’ai choisi l’option « seul au pic ». Je pars à droite et tente de prendre des vagues assez longues, en espérant avoir des reformes. Mauvaise option… Il faut tout de même être positif, je prends la quatrième place de ces Mondiaux ! C’est un rêve qui se réalise enfin. Ue motivation sans fin pour arriver sur les marches du podium. C’est ça que je voulais ! Je n’ai pas de regrets.  Le bilan positif de ces deux jours de compétition passées à Oceanside. Malgré que Fred David nous quitte en demis, Norbert (Sénescat) et moi, arrivons à obtenir le ticket pour la finale ! Les conditions étaient difficiles le premier jour, les vagues ne dépassant pas le mètre. On a serré les dents et palmé à fond, en tentant de montrer ce que les Français sont capables de faire. Le deuxième jour fut un peu meilleur, avec plus de taille, mais toujours très peu de longueur de vagues… Un grand merci à Michel Plateau (le DTN), ainsi qu’à Paul Grieumard (responsable de la commission bodysurf), pour l’aboutissement de ce voyage en Californie. Je remercie toute ma famille et tous mes proches pour nous avoir soutenus durant ce championnat du monde à Oceanside. »

 Norbert Sénescat

« Je termine quatrième avec un peu de regrets car, en demis, je termine devant le futur champion du monde ! Bravo à lui. Comme disent les Américains : « You do the job guy ! » En finale, je ne fus jamais dans le rythme. Les vagues ont baissé de taille, il y avait du vent. Cela a faussé mon analyse du spot avant d’aller à l’eau. Je tiens à remercier Patrice Grieumard et son fils Paul de m’avoir accueilli chez eux pour cette compétition. Les conseils de  Fred David étaient importants, lui qui connait bien leur méthode de jugement parfois opposées. Merci à la Fédération Française de Surf. On à essayé de porter haut les couleurs de la France. Bravo à Paul Grieumard qui monte sur la deuxième marche pour ces premiers Mondiaux dans sa catégorie. J’ai une pensée pour Jean Batiste Boudet, quelqu’un de bien qui est malheureusement parti trop vite. »            

CV EXPRESS

Fred DAVID

Surnom: Fred

Date de naissance : 27 juillet 1985

Originaire de : Bayonne

Discipline : Bodysurf

Palmarès : champion du monde 2012, 2e à Pipeline en 2012, champion de France 2011 et 2012

Nombre de sélections en équipe de France : 2

Spot(s) préféré(s) : Hawaï

Sponsors: Lastage, Mundaka Optic, Pull-In, Aquadeus, Jeewin

 

Patrice GRIEUMARD

Date de naissance : 21 janvier 1970

Originaire de : Bagnères de Bigorre

Discipline : Bodysurf

Palmarès : Champion de France open (1991), vice Champion de France open (1990, 1995, 2005), Coupe de France (1992-2000), Champion de France Master (2012), Trophée Willy Cote (1991), World Bodysurfing Championships (7ème  18/24– 1993, 4ème 35/44 – 2012)

Nombre de sélections : 3 sélections

Spots préférés : Miramar

Sponsors: nobody is perfect

Catégorie: 35/44 ans

 

Paul GRIEUMARD

Surnom : Paul’eau, Paul’Emploi, etc…

Date de naissance : 06 février 1999

Originaire de : Toulouse

Palmarès : vice-champion du monde 12-14 ans 2013

Nombre de sélections : 1 sélection

Spots préférés : Miramar

Sponsors: papa/maman

Catégorie: 12/14 ans

 

Francklin MÉRINDOL

Surnom : Franckli

Date de naissance : 29 juillet 1991

Originaire de : Nice

Palmarès : 4e des championnats du monde 2013, 4e des championnats de France 2012, 2e de la Coupe de France d’Anglet 2012

Nombre de sélections : 1 sélection

Spot préféré(s) : le Club, les Cavaliers

Sponsors: –

 

Norbert SÉNESCAT

Surnom : Canard

Date de naissance : 25 mars 1978

Originaire de : La Réunion

Discipline : Bodysurf

Palmarès : 4e des championnats du monde 2013, finaliste sur plusieurs Championnats de France

Nombre de sélections : 1 sélection

Spots préférés : Droite de Boucan

Sponsors: Papa/Maman

Catégorie: 35/44 ans

Le bodysurf

L’apparition du Bodysurf est antérieure à celle du Surf. Le Bodysurf consiste à surfer la vague avec son corps. C’est une discipline exigeante qui met en exergue le respect fondamental de la nature et la confrontation directe avec l’océan. Le Bodysurf constitue un préalable incontournable à la formation à tout autre sport de Glisse.

Le Bodysurf est représenté lors des championnats de France. Il dispose aussi d’un circuit de Coupe de France.