Agenda BodyboardAquitainebodyboard

[Evénement] Deux Français en finale aux mondiaux de Bodyboard

LACOSTE.FRA_Anne Cecile Lacoste_Rommel_Gonzales 2

Amaury Lavernhe et Anne-Cécile Lacoste se sont qualifiés pour les finales des championnats du monde de bodyboard ISA au Chli, ce jeudi.
Versés en repêchages, Jérémy Arnoux peut rejoindre Lavernhe et Alexandre Castillo atteindre la finale en juniors.
L’équipe de France occupe la 2e place du classement des nations à l’aube du dernier jour de compétition. Et peut rêver reconquérir son titre mondial de 2011.
En raison des prévisions qui annoncent une baisse de la houle, les finales des cinq catégories se joueront ce vendredi.

Prévues en fin de semaine, les finales Open, Open dames, drop knee, juniors filles et garçons, auront toutes lieu ce vendredi à Iquique. Avec des vagues à la baisse, l’organisation va accélérer la cadence en proposant une (très) longue journée. Laquelle débouchera sur l’attribution des 5 titres mondiaux individuels et sur le classement général par nations. La France occupe désormais le 2e rang à l’aube de la dernière journée, et peut, en fonction des résultats finaux, doubler le Chili (1er) pour reconquérir son titre mondial de 2011.

Lavernhe monte en puissance
Grand favori, Amaury Lavernhe monte en puissance. Ce jeudi, il est passé à la vitesse supérieure sur le spot de Punta 1, à Iquique. Après avoir géré sur les deux tours précédents en assurant ses qualifications avec des deuxièmes places, le Réunionnais a imposé sa technique en finale du tableau principal de la catégorie Open.

Des tubes qui payent cash
Après un très long tube sur la droite suivi de deux rollos en totale projection (8,67 pts), « Moz » a pris son temps pour trouver dans les dernières minutes, un autre tube bien profond sur la gauche de Punta 1 (6,93 pts). Passant de la 4e à la 1re place dans les dernières secondes. Et reléguant son compatriote Jérémy Arnoux, longtemps deuxième, à la 3e place. Non-éliminatoire puisqu’avec le format de double élimination des Mondiaux ISA, le Guadeloupéen se retrouve en finale des repêchages. Il aura une occasion, vendredi matin, et une seule, de décrocher son ticket pour la grande finale et d’y retrouver Lavernhe dans l’après-midi.

Castillo lui aussi en finale des repêchages
Alexandre Castillo est dans la même situation en junior après sa quatrième place en finale du tableau de repêchages. Après un bon début, et une vague à 5 pts, il n’a jamais trouvé la bombe pour s’exprimer correctement. Et a dû se contenter de bouts de vagues sans potentiel. L’Arcachonais a ainsi subi la loi de ses trois adversaires, et notamment du Brésilien Socrates Santana et du Portugais Miguel Adao, tous deux qualifiés pour la grande finale. Castillo va devoir se remobiliser et tout donner vendredi s’il veut se hisser en grande finale où le titre se jouera.

Quatre ans après, Lacoste retrouve la finale
Chez les filles, Anne-Cécile Lacoste tient sa finale. Comme en 2011, où elle avait terminé à la deuxième place, la Landaise disputera le titre mondial. Il y a deux ans, elle avait vu la fiale s’envoler pour quelques centièmes de points et, cette fois, encore, le stress l’a accompagné jusqu’au bout de sa finale de tableau.
Opposée à la quintuple championne du monde professionnelle brésilienne Neymara Carvalho, Lacoste a parfaitement débuté sa série avec une très belle droite (6,33 pts), le meilleur score du heat. Mais elle a ensuite (trop) longtemps attendu sa deuxième bonne vague. Trouvant finalement un petit score (3,17 pts) dans les derniers instants pour griller la politesse à la Sud-Américaine, et accompagner la jeune vénézuélienne Yuleiner Gonzalez en grand finale.

Lavernhe va devoir cravacher en drop knee
Egalement engagé en drop knee, Amaury Lavernhe a peiné face à trois droitiers qui l’ont dominé dans cette spécialité. Le capitaine de l’équipe de France, qui double donc les plaisirs dans deux catégories, est versé dans les repêchages. Ce qui annonce une très longue journée pour le Réunionnais qui, dans le meilleur des cas, surfera trois fois ce vendredi. C’est tout le malheur qu’on lui souhaite.

Véteau va mieux
On l’aurait presqu’oubliée mais Kim véteau est toujours dans la course et aura une grosse journée ce vendredi si elle veut elle aussi rejoindre la finale en juniors filles. La Guadeloupéenne est en repêchages après avoir chuté dès le 1er tour, lundi. Blessée au poignet, elle a pu récupérer et si elle n’est pas à 100%, elle va beaucoup mieux et défendra ses chances.

RESULTATS
Open – 4e tour
Série 1 : 1. Tristan Roberts (AfS) 14,03 pts, 2. Amaury Lavernhe (Fra) 14,03 pts, 3. Storm Prestwich (AfS) 9,10 pts
Série 2 : 1. Jérémy Arnoux (Fra) 12,70 pts, 2. Gabriel Brantes (Chi) 12,67 pts, 3. Alan Munoz (Chi) 12,50 pts
Open – Finale tableau principal
1. Amaury Lavernhe (Fra) 15,60 pts, 2. Tristan Roberts (AfS) 14,90 pts, 3. Gabriel Brantes (Chi) 13,13 pts, 4. Jérémy Arnoux (Fra) 13,06 pts

Drop knee – Finale tour principal
1. Cesar Bauer (Per) 14,84 pts, 2. Angelo Freda (Ven) 10,03 pts, 3. Michel Copetta (Chi) 8,43 pts, 4. Amaury Lavernhe (Fra) 8,04 pts

Open dames – Finale tableau principal
1. Yuleiner Gonzalez (Ven) 11,23 pts, 2. Anne-Cécile Lacoste (Fra) 9,50 pts, 3. Neymara Carvalho (Bré) 8,83 pts, 4. Teresa Almeida (Por) 7,50 pts

Junior – Finale tableau principal
1. Socrates Santana (Bré) 12,73 pts, 2. Miguel Adao (Por) 12,46 pts, 3. Yoshua Toledo (Chi) 9,93 pts, 4. Alexandre Castillo (Fra) 7,77 pts

LE PROGRAMME DE VENDREDI
[A partir de 12 heures françaises]
Séries et finales de repêchages dans toutes les catégories
Finales Open, Open dames, drop knee, juniors, juniors filles

REACTIONS
Amaury Lavernhe : « Ça va être une belle dernière journée »
[quote align= »center » color= »#999999″]« La finale de tableau fut dingue : j’étais 4e à 3 minutes de la fin. Je réussis à trouver une bonne gauche qui paraissait pourtant fermer. Arrivé au bottom, j’ai vu la vague se dessiner et j’ai compris qu’il fallait accélérer pour sortir de ce tube. Ça l’a fait et je repasse devant au dernier moment ! Qualifié pour la finale ! En drop knee, c’était dur contre trois adversaires droitiers. J’étais le seul en backside (de dos à la vague) et, donc, forcément, ce fut plus dur de scorer. Mais j’ai fait ce que j’ai pu et je reste concentré pour la suite. Le swell va baisser un peu et j’espère trouver quelques gauches pour placer de bonnes manoeuvres. Vendredi, c’est l’anniversaire de Maxime (Castillo) et, quelques soient les résultats, ce sera une belle journée pour le bodyboard français et mondial. »[/quote]

Anne-Cécile Lacoste : « Maintenant, il faut tout lâcher ! »
[quote align= »center » color= »#999999″]« Je suis trop trop heureuse ! Je suis tellement contente d’être en finale. Pour moi et pour mon équipe. Maintenant, il faut tout lâcher et, quoi qu’il arrive, je suis heureuse!  Mon option était risquée, j’ai eu chaud mais c’est fait ! Je surfe ce spot depuis une semaine tous les jours, à toutes les marées, tous les vents et je commence à bien le comprendre. Je suis en pleine forme et le soutient de l’équipe me donne tellement de force. Comme les messages de mes amis, ma famille, mes parents. Ça me donne des ailes et une joie indescriptible. Je donne tout depuis le début et prends beaucoup de plaisir à surfer pendant mes séries.
Cette série (finale de tableau principal) était cruciale pour moi : j’étais face à de très bonnes surfeuses qui ont été régulières tout au long de la compétition. J’étais stressée mais le fait qu’il y avait de bonnes vagues avec pas mal de fréquence m’a rassuré.
J’apprécie chaque moment de cette compétition. A l’eau et en dehors. Notre force vient de l’équipe, tout se passe bien. On est unis, on est tous soudés, on peut faire de belles choses. Je suis fière d’être ici avec mes amis de l’équipe de France. On cherche tous à représenter avant tout notre pays et le bodyboard français du mieux possible. »[/quote]

Ce qu’il faut savoir
Championne du monde en 2011 aux Canaries, deuxième en 2012, absente en 2013, la France va tenter de reconquérir le titre mondial par équipes en comptant sur les performances individuelles de ses six sélectionnés. Trois Français ont déjà remporté le titre mondial individuel ISA : Nicolas Capdeville en 1992 (Lacanau, France) et 2002 (Afrique du Sud), Pierre-Louis Costes (2011, Canaries) et Maxime Castillo en junior (2012, Venezuela).

La sélection
Amaury Lavernhe
Catégorie : Open et drop knee – 29 ans – La Réunion – Champion du monde 2010 et 2014; champion du monde par équipes 2011
Jérémy Arnoux
Catégorie : Open – 27 ans – Guadeloupe – Vainqueur de la coupe de France La Salie 2014
Maxime Castillo
Catégorie : Open – 19 ans – La Salie/Arcachon – Champion du monde juniors 2012
Anne-Cécile Lacoste
Catégorie : Open dames – 32 ans – La Salie/Arcachon – 5e mondiale en 2012, vice-champion d’Europe 2013, championne du monde par équipes 2011
Alexandre Castillo
Catégorie : juniors – 18 ans – La Salie/Arcachon – Vice-champion d’Europe juniors 2014
Kim Véteau
Catégorie : juniors filles – 17 ans – Guadeloupe – Championne de France espoirs

Le plateau
13 nations participent à cette 4e quatrième édition au Chili. Parmi les nations fortes figurent la France, le Brésil, l’Australie, l’Afrique du Sud et le Portugal. Le Brésilien Eder Luciano, double champion du monde ISA en titre, remet en jeu son trophée.

Le bodyboard et l’ISA
Si les championnats du monde de bodyboard existent depuis 2011 dans une forme indépendante des autres disciplines du surf, le bodyboard est une tradition au sein des Mondiaux ISA depuis 1988, année du premier titre décerné. Jusqu’en 2011, le bodyboard était compris dans les ISA world games (comme le longboard). La 1re édition des World Bodyboard Championships a donc eu lieu cette année-là aux Canaries; les deux suivantes à Playa Parguito, au Venezuela.

Le Chili
Les pays d’Amérique du sud et d’Amérique latine accueillent régulièrement des Mondiaux ISA depuis une demi douzaine d’années. Il s’agit pourtant d’une première pour le Chili qui n’a encore jamais accueilli de championnats du monde ISA.

Les 5 catégories
Open messieurs, Open dames, juniors messieurs, juniors dames et Drop Knee Open.

Le format de la compétition
Les championnats du monde délivrent des titres individuels dans les 5 catégories ci-dessus. Ils délivrent également un titre mondial par équipes selon le classement des compétiteurs de chaque nation.
Chaque pays dispose ainsi de 7 athlètes : 3 Open messieurs, 1 Open Drop Knee, 1 Open dames, 1 junior messieurs, 1 junior dames. La France n’en a retenu que six puisqu’Amaury Lavernhe doublera en Open et en drop knee, spécialité dont il est le champion de France.
Enfin, un trophée est remis à la meilleure équipe de l’épreuve par relais : l’Aloha Cup.

Le palmarès
Par équipes
2011 : France
2012 : Brésil
2013 : Brésil
Open messieurs
2011 : Pierre-Louis Costes (France)
2012 : Eder Luciano (Brésil)
2013 : Eder Luciano (Brésil)
Open dames
2011 : Isabela Sousa (Brésil)
2012 : Sari Ohhara (Japon)
2013 : Neymara Carvalho (Brésil)
Juniors messieurs
2011 : Eduardo Rodríguez (Espagne)
2012 : Maxime Castillo (France)
2013 : Jefferson Bustos (Costa Rica)
Juniors filles
2012 : Shiori Okazawa (Japon)
2013 : Glorielys Oropeza (Venezuela)
Drop Knee
2011 : Ardiel Jiménez (Espagne)
2012 : Iain Campbell (Afrique du Sud)
2013 : Luis Rodriguez (Venezuela)

Le spot
La compétition se dispute à Punta 1, un spot au nord de Cavancha Beach, à Iquique. Cet endroit est réputé comme la meilleure vague pour le bodyboard de tout le Chili.
La vague est une droite très creuse qui déferle dans très peu d’eau sur un plateau rocheux. Elle produit des tubes très profonds. Le spot fonctionne à toute les tailles de vagues.
La température de l’air est d’environ 24 degrés à cette période. Celle de l’eau à 18 degrés.

Le programme
La 4e édition des Mondiaux de bodyboard se dispute du 7 au 14 décembre.

Live streaming
La compétition est à suivre en direct commenté (anglais) sur : http://isawbc.com/
Le décalage horaire est de 4 heures. Quand il est 13 heures au Chili, il est 17 heures en France.