Agenda BodyboardAquitainebodyboard

[Evénement] Coup dur pour la France aux mondiaux

CASTILLO.M.FRA_Maxime Castillo_Rommel_Gonzales
L’équipe de France a connu un coup d’arrêt dans sa campagne de (re)conquête du titre mondial, mardi, à Iquique (Chili), lors de la 3e journée  des championnats du monde de bodyboard (7-14 décembre). Champion du monde junior en 2012, et engagé cette année en Open, Maxime Castillo a été éliminé et prend la 25e place.

Deux séries et puis s’en va. La déception était terrible hier pour le jeune (19 ans) Maxime Castillo, certainement un des riders les plus doués de sa génération. Champion du monde junior voici deux ans au Venezuela, l’Arcachonnais est monté en puissance cette saison au point de damner le pion à de nombreux seniors, et de gagner sa place en équipe de France pour les Mondiaux chiliens.
Victime du sort au 1er tour, dimanche, Castillo n’avait pu prendre de vague correcte contrairement à ses adversaires en passant au changement de marée.

Repêchages fatals
Reversé en repêchages, il avait une pression terrible ce mardi. Troisième dans les dernières minutes de sa série, il trouvait une ultime vague au coup de trompe sur laquelle il plaçait un tube et une belle manœuvre pour conclure. A la recherche d’un 5,34 pts pour doubler le Péruvien Miguel Rodriguez et sauter sur la 2e place qualificative, le Français n’obtenait qu’un 5,13 pts qui le condamnait.
L’équipe de France encaissait le coup comme le jeune homme, mais se remettait vite en mode compétition car les séries s’enchaînaient.

Lavernhe en démonstration
Dans une houle faiblissant considérablement (0,8 m), Amaury Lavernhe exposait tout son talent et sa technique en drop knee, catégorie où il est également engagé en qualité de champion de France. Le Réunionnais mettait ainsi du baume au coeur de la délégation tricolore en réussissant le meilleur total de la journée (16,33 pts) et en marquant les esprits.
Une fois encore dans le bon tempo, Anne-Cécile Lacoste obtenait, elle, son ticket pour la finale du tableau principal chez les dames. La Landaise est d’ores et déjà assurée de terminer dans le Top 6 de ces championnats du monde.

Lacoste a une marche de la finale
Mais après être restée aux portes de la finale en 2012 pour quelques centièmes de points (5e place au général), Lacoste a promis de tout faire pour passer en grande finale et aller chercher ce titre qui manque à son impressionnant palmarès.
Si la France a perdu un soldat ce mardi, elle en a encore cinq en lice ce mercredi. Et peut compter sur ses chefs de file comme Lavernhe, Lacoste et le Alex Castillo (juniors) pour aller loin.

Le Chili se détache
Elle sait aussi qu’elle a perdu des points au classement par nations, surtout sur le Chili, pays hôte, qui, lui, a tous ses athlètes encore qualifiés. Comme le Portugal, le Venezuela et le Pérou. Les Brésiliens et les Sud-Africains , autres favoris comme la France, ont eux aussi perdu un concurrent, ce qui va peser dans la course au titre par équipes.
Ce mercredi, la houle devrait être plus forte (1m50 à 2m) et on attend forcément du beau spectacle à Punta 1. Trois Français : Jérémy Arnoux, Amaury Lavernhe et Alex Castillo, seront sur le pont dès midi.

LES RESULTATS DE MARDI
Open – repêchages
Série 4 : 1. Richard Marin (CRi) 12,84 pts, 2. Miguel Rodriguez (Per) 11,33 pts, 3. Maxime Castillo (Fra), 4. Lucio Santana (Bré) 10,30 pts.
Open dames – 2e tour
Série 3 : 1. Anne-Cécile Lacoste (Fra) 11,33 pts, 2. Teresa Almeida (Por) 8,84 pts, 3. Luz Marie Grande (PRi) 5,84 pts
Drop Knee – 1er tour
Série 3 : 1. Amaury Lavernhe (Fra) 16,33 pts, 2. Michel Coppeta (Chi) 10,80 pts, 3. Ian Campbell (AfS) 9,66 pts, 4. 4. William Fallas (CRi) 6,70 pts

LE PROGRAMME DU JOUR
[ce mercredi, en heures françaises]
12h00 : Open, 3e tour (Jérémy Arnoux et Amaury Lavernhe)
14h00 : Drop Knee, 2e tour (Amaury Lavernhe)
14h40 : Junior, 2e tour (Alex Castillo)

Ce qu’il faut savoir
Championne du monde en 2011 aux Canaries, deuxième en 2012, absente en 2013, la France va tenter de reconquérir le titre mondial par équipes en comptant sur les performances individuelles de ses six sélectionnés. Trois Français ont déjà remporté le titre mondial individuel ISA : Nicolas Capdeville en 1992 (Lacanau, France) et 2002 (Afrique du Sud), Pierre-Louis Costes (2011, Canaries) et Maxime Castillo en junior (2012, Venezuela).

La sélection
Amaury Lavernhe
Catégorie : Open et drop knee – 29 ans – La Réunion – Champion du monde 2010 et 2014; champion du monde par équipes 2011
Jérémy Arnoux
Catégorie : Open – 27 ans – Guadeloupe – Vainqueur de la coupe de France La Salie 2014
Maxime Castillo
Catégorie : Open – 19 ans – La Salie/Arcachon – Champion du monde juniors 2012
Anne-Cécile Lacoste
Catégorie : Open dames – 32 ans – La Salie/Arcachon – 5e mondiale en 2012, vice-champion d’Europe 2013, championne du monde par équipes 2011
Alexandre Castillo
Catégorie : juniors – 18 ans – La Salie/Arcachon – Vice-champion d’Europe juniors 2014
Kim Véteau
Catégorie : juniors filles – 17 ans – Guadeloupe – Championne de France espoirs

Le plateau
13 nations participent à cette 4e quatrième édition au Chili. Parmi les nations fortes figurent la France, le Brésil, l’Australie, l’Afrique du Sud et le Portugal. Le Brésilien Eder Luciano, double champion du monde ISA en titre, remet en jeu son trophée.

Le bodyboard et l’ISA
Si les championnats du monde de bodyboard existent depuis 2011 dans une forme indépendante des autres disciplines du surf, le bodyboard est une tradition au sein des Mondiaux ISA depuis 1988, année du premier titre décerné. Jusqu’en 2011, le bodyboard était compris dans les ISA world games (comme le longboard). La 1re édition des World Bodyboard Championships a donc eu lieu cette année-là aux Canaries; les deux suivantes à Playa Parguito, au Venezuela.

Le Chili
Les pays d’Amérique du sud et d’Amérique latine accueillent régulièrement des Mondiaux ISA depuis une demi douzaine d’années. Il s’agit pourtant d’une première pour le Chili qui n’a encore jamais accueilli de championnats du monde ISA.

Les 5 catégories
Open messieurs, Open dames, juniors messieurs, juniors dames et Drop Knee Open.

Le format de la compétition
Les championnats du monde délivrent des titres individuels dans les 5 catégories ci-dessus. Ils délivrent également un titre mondial par équipes selon le classement des compétiteurs de chaque nation.
Chaque pays dispose ainsi de 7 athlètes : 3 Open messieurs, 1 Open Drop Knee, 1 Open dames, 1 junior messieurs, 1 junior dames. La France n’en a retenu que six puisqu’Amaury Lavernhe doublera en Open et en drop knee, spécialité dont il est le champion de France.
Enfin, un trophée est remis à la meilleure équipe de l’épreuve par relais : l’Aloha Cup.

Le palmarès
Par équipes
2011 : France
2012 : Brésil
2013 : Brésil
Open messieurs
2011 : Pierre-Louis Costes (France)
2012 : Eder Luciano (Brésil)
2013 : Eder Luciano (Brésil)
Open dames
2011 : Isabela Sousa (Brésil)
2012 : Sari Ohhara (Japon)
2013 : Neymara Carvalho (Brésil)
Juniors messieurs
2011 : Eduardo Rodríguez (Espagne)
2012 : Maxime Castillo (France)
2013 : Jefferson Bustos (Costa Rica)
Juniors filles
2012 : Shiori Okazawa (Japon)
2013 : Glorielys Oropeza (Venezuela)
Drop Knee
2011 : Ardiel Jiménez (Espagne)
2012 : Iain Campbell (Afrique du Sud)
2013 : Luis Rodriguez (Venezuela)

Le spot
La compétition se dispute à Punta 1, un spot au nord de Cavancha Beach, à Iquique. Cet endroit est réputé comme la meilleure vague pour le bodyboard de tout le Chili.
La vague est une droite très creuse qui déferle dans très peu d’eau sur un plateau rocheux. Elle produit des tubes très profonds. Le spot fonctionne à toute les tailles de vagues.
La température de l’air est d’environ 24 degrés à cette période. Celle de l’eau à 18 degrés.

Le programme
La 4e édition des Mondiaux de bodyboard se dispute du 7 au 14 décembre.

Live streaming
La compétition est à suivre en direct commenté (anglais) sur : http://isawbc.com/
Le décalage horaire est de 4 heures. Quand il est 13 heures au Chili, il est 17 heures en France.